[INFO] Les différentes rythmiques made in JA

Discussion générale autour du monde du Reggae Roots
Avatar du membre
Nohay
Engineer
Messages : 689
canap winner : 1 victoire

Re: les différentes rythmiques made in JA

Message par Nohay » 10 oct. 2016 22:50

Tonto a écrit :Je qualifiais pas, je comparais juste, et de façon arbitraire.
Le reste me dépasse un peu, je conçois plus ou moins vos points de vues mais ça reste flou, même si j'ai fait du piano y'a longtemps. Tu devrais écrire un bouquin Nohay !

c'est vrai que c'est un peu casse tête, faut déjà maitriser les termes techniques etc.

on m'a deja fais la reflexion, je pense que d'autres ont largement le potentiel pour le faire. Perso j'en écris déjà et pas sur le reggae eheh.
Je doute pas qu'un certain nombre d'entre nous y viendront, certains sont journaleux, d'autres ont des montagnes de connaissances, d'autres cotoient carrément les survivants. J'espere que notre génération continuera de promouvoir et d'expliquer cette musique; si on pouvait amener à un peu plus de reconnaissance pour tout ce qu'elle a initié dans la zic moderne ce serait bien.

Avatar du membre
Nohay
Engineer
Messages : 689
canap winner : 1 victoire

Message par Nohay » 10 oct. 2016 23:55

@litelet, du coup j'ai corrigé, c'est vrai qu'on peut appeler la rythmique dancehall ou rub a dub. J'ai rajouté big ship aussi; c'est anbessa qui nous avait dis que les radics utilisaient ce terme pour décrire leurs beats bien lourds (lors de l'enregistrement du tizita riddim...)

Avatar du membre
litelet
Producer
Messages : 1929
canap winner : 1 victoire

Message par litelet » 11 oct. 2016 21:19

On pourrait ajouter le nyahbingi comme rythmique et aussi poster les exceptions aux rythmiques principales, en voilà deux:
Un almighty grail

Un rockers décalé d'un demi temps (ou shuffle rocker :) ):

Avatar du membre
Nohay
Engineer
Messages : 689
canap winner : 1 victoire

Message par Nohay » 11 oct. 2016 21:52

bien délirant la rythmique du silford!! et le tune est super bon, merci pour la découverte.


pour le nyabinghi ouai carrément. Du peu que je connais des percus africaines, elles portent tout le temps le nom d'animaux. J'ai donc l'hypothèse que la rythmique nyabinghi viendrait de celle du lion, mais pure deduction logique de ma part. Si quelqu'un en sait plus que moi, j'en serai ravi.
On rassemble un peu les infos la dessus et je l'integre dans le topic.

Avatar du membre
Skanking Panda
Producer
Messages : 869
canap winner : 1 victoire

Message par Skanking Panda » 11 oct. 2016 22:43

Pour le nom Nyahbinghi, non ça n'a rien à voir avec le nom d'un animal.
Ne pas oublier qu'avant d'être un rythme, c'est surtout un ordre rasta.
Le nom viendrait d'une princesse (Ougandaise ou Rwandaise) à laquelle une société secrète africaine vouait un culte.

Un petit article intéressant sur l'origine du mouvement :
http://www.meekmandrums.com/history/mouvement-nyabinghi" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre
Jah Breizh
Engineer
Messages : 756

Message par Jah Breizh » 12 oct. 2016 01:24

En fin de compte, le binaire est chiant :lol:

Il y'a un pasage dans Bass Culture où Bovell raconte qu'il avait crée un nouveau style, ça a duré deux tunes....
.

Avatar du membre
Nohay
Engineer
Messages : 689
canap winner : 1 victoire

Message par Nohay » 12 oct. 2016 04:09

Skanking Panda a écrit :Pour le nom Nyahbinghi, non ça n'a rien à voir avec le nom d'un animal.
Ne pas oublier qu'avant d'être un rythme, c'est surtout un ordre rasta.
Le nom viendrait d'une princesse (Ougandaise ou Rwandaise) à laquelle une société secrète africaine vouait un culte.

Un petit article intéressant sur l'origine du mouvement :
http://www.meekmandrums.com/history/mouvement-nyabinghi" onclick="window.open(this.href);return false;
lol, je parle pas du mouvement, mais bien de la rythmique traditionelle joué par ce mouvement ;)
(les percus africaines peuvent faire référence à des éléments natuerels... c'est ce qu'on appel l'animisme... Une notion forte en afrique.)

la question c'est de savoir d'ou vient ce rythme. Si justement tu es attentif à l'article il précise bien que cette musique est antérieure au mouvement; et le plus étonnant c'est que les influences seraient bien d'afrique de l'est (et non de l'ouest, terre d'origine de nos chers éxilés). Ce qui pourrait être exact puisque l'influence de certaines sonorités éthiopiennes se ressent fortement dans le nyabinghi, encore plus avec l'arrivée des cuivres. Mais paradoxalement cette utilisation intensive des percussions, vient plus du mali et de la guinée, donc occidentale, et donc plus proche des régions d'origine. Alors que l'éthiopie utilise pas mal d'instruments trad melodiques qui n'ont rien à voir avec le kette rasta exclusivement percussif.
comment dès le dix neuvième des mecs perdus sur une ile avec aucun moyen ont pu avoir accès ou être influencé par la culture éthiopienne et ce avant même l'émergence de rasta?
Ont-ils fait un mix des traditions de leur afrique occidentale (angola etc) ramenés avec eux avec d'autres éléments au fur et à mesure?


mais bon comme je disais mes connaissances en la matière sont assez faibles et découlent plus de suppositions qu'autre chose et du peu d'infos glanées ici et là. Je pense que peu de gens ont vraiment fouillé et savent de quoi il en retourne, d'où mon appel.

@breizh: du reggae en ternaire ca va être compliqué :lol:

Avatar du membre
anbessa
Producer
Messages : 1954
canap winner : 1 victoire

Message par anbessa » 12 oct. 2016 15:33

Nohay a écrit :
Skanking Panda a écrit :Pour le nom Nyahbinghi, non ça n'a rien à voir avec le nom d'un animal.
Ne pas oublier qu'avant d'être un rythme, c'est surtout un ordre rasta.
Le nom viendrait d'une princesse (Ougandaise ou Rwandaise) à laquelle une société secrète africaine vouait un culte.

Un petit article intéressant sur l'origine du mouvement :
http://www.meekmandrums.com/history/mouvement-nyabinghi" onclick="window.open(this.href);return false;
lol, je parle pas du mouvement, mais bien de la rythmique traditionelle joué par ce mouvement ;)
(les percus africaines peuvent faire référence à des éléments natuerels... c'est ce qu'on appel l'animisme... Une notion forte en afrique.)

la question c'est de savoir d'ou vient ce rythme. Si justement tu es attentif à l'article il précise bien que cette musique est antérieure au mouvement; et le plus étonnant c'est que les influences seraient bien d'afrique de l'est (et non de l'ouest, terre d'origine de nos chers éxilés). Ce qui pourrait être exact puisque l'influence de certaines sonorités éthiopiennes se ressent fortement dans le nyabinghi, encore plus avec l'arrivée des cuivres. Mais paradoxalement cette utilisation intensive des percussions, vient plus du mali et de la guinée, donc occidentale, et donc plus proche des régions d'origine. Alors que l'éthiopie utilise pas mal d'instruments trad melodiques qui n'ont rien à voir avec le kette rasta exclusivement percussif.
comment dès le dix neuvième des mecs perdus sur une ile avec aucun moyen ont pu avoir accès ou être influencé par la culture éthiopienne et ce avant même l'émergence de rasta?
Ont-ils fait un mix des traditions de leur afrique occidentale (angola etc) ramenés avec eux avec d'autres éléments au fur et à mesure?


mais bon comme je disais mes connaissances en la matière sont assez faibles et découlent plus de suppositions qu'autre chose et du peu d'infos glanées ici et là. Je pense que peu de gens ont vraiment fouillé et savent de quoi il en retourne, d'où mon appel.

@breizh: du reggae en ternaire ca va être compliqué :lol:
Ce n'est pas la musique qui préexiste, ou est originaire d'Afrique de l'Est, c'est le culte/mouvement politique "nayingi / nyabinghi (ce terme semble être une déformation ultérieure du nom de la reine mythique).
La musique vient clairement d'Afrique de l'Ouest. Les rythmes burru et kumina présentent des similarités absolument frappantes avec notamment les rythmes des ashantis du Ghana actuel. Pourquoi et comment ces rythmes plus complexes et frénétiques ont évolué vers le heartbeart, je n'ai jamais trouvé d'explication définitive. La high grade ? :)
Je ne perçois personnellement pas de "sonorités éthiopiennes" dans la musique nyahbinghi, pour moi c'est simplement du jazz (ce qui n'a rien d'étonnant quand on sait qui étaient les habitués des sessions du dimanche à Wareika...)
Il faut aussi réaliser que les enregistrements de musique nyahbinghi "pure" (donc pas simplement en support percussif comme chez Buster) sont tardifs. Seaga aurait enregistré des groupes durant les années 50, mais je n'ai jamais entendu le résultat de ces efforts de documentation. Du coup, on parle de la 2e moitié des années 60, alors que l'éthio-jazz d'Astatke (qui fait presque penser à du Archie Shepp parfois) avait commencé à éclore à Addis. Du coup, il n'est pas impossible que certains solistes rastas (saxophonistes surtout) aient été confronté au son jazz d'Ethiopie, puisqu'ils avaient quelque intérêt pour ledit pays...

Anyway, la musique nyahbinghi c'est magique ! :music:
"Reggae music is not not something that you hear, it's something that you feel. And if you don't feel it you can't know it" Peter Tosh
http://www.soulofanbessa.com" onclick="window.open(this.href);return false;
Image

Tenda blast
Producer
Messages : 1888
canap winner : non
Localisation : Ova di mountains

Message par Tenda blast » 12 oct. 2016 16:56

Je ne vois que le heartbeat comme explication, les battements du coeur accélèrant ou ralentissant à souhait. L'hypnotisation qu'elle procure est clairement d'ordre chamanique, l'appel des ancêtres ou d'un autre pan de la réalité, l'accès à "l'autre monde" (divin en l'occurence) est clairement le but. Après bien entendu, on peut tout remettre dand un contexte bien précis, à savoir l'histoire que l'on connait, mais, je trouve, ce qui est intéressant ici, est ce que procure ce rythme lié au talking drum, et qui produit chez beaucoup (tous?) un meme sentiment de reconnexion avec quelque chose de très ancré. A l'image d'ailleurs de bien des tunes de reggae music
One blessed love

Avatar du membre
Nohay
Engineer
Messages : 689
canap winner : 1 victoire

Message par Nohay » 14 oct. 2016 02:46

yes merci anbessa pour ces infos. oui l'importance rythmique me semblait plus de l'ouest merci de confirmer; ce qui est bien plus logique quand on sait que cette frange mutine d'esclaves qu'on envoyait volontiers en jam a toujours, pour une part du moins chercher à rester connecté à ses origines, certaines traditions, cultes, pratiques etc... (par contre la musique éthiopienne est pas né avec mulatu ;) )


yes bast quand on revient a des choses plus ancestrales, plus tribales on en revient toujours au chamanisme. Le spirituel a toujours été une composante essentielle; chose qu'on a largement perdu dans la société moderne, d'où le besoin intrinsèque de se reconnecter alors que beaucoup ne saurait l'exprimer, où le font de manière un peu étrange, extrême, incontrôlée parfois.

Répondre

Retourner vers « Discussion Générale »